logo
facebook

Search

VÂRTOP

La station de Vartop est la plus importante des Monts Apuseni située dans un cadre pittoresque avec des paysages attractifs dans l’étage des forêts de conifères et près de la zone haute alpine des Monts de Bihor. Elle vise surtout le ski alpin, étant la zone la plus importante de ce profil du nord-ouest de la Roumanie, étant cherchée par les touristes des départements d’Alba, Bihor,  Arad,  Timiş, Hunedoara  mais d’Hongrie aussi.

 

NUCET

La ville de Nucet a une histoire relativement courte, la première attestation documentaire officielle ayant lieu le 2 février 1956, et l’apparition sur la carte de Roumanie est due à l’existence des richesses de minéraux de la zone de la localité de Baita, actuellement composante de Nucet. Baita est attestée dans les documents en 1270, quand le fer a été le premier métal qui a conduit au commencement de l’extraction des minéraux dans les Monts de Bihor.

Après la retraite des Tatars, dans la zone il y avait des foires (opidum) et des villes (civitates), se trouvant dans le Comité de Bihor. En 1270, par l’acte de donation, les Domaines de Beius sont offerts à l’Évêque Ladomar Monoslav. En 1452, les Domaines de Beius entrent dans la Principauté indépendante de Transylvanie tandis que Beius devient foire (opidum). Dans cette période les exploitations minières ont été intensifiées à la Mine de Baita et aux alentours. Afin d’initier les habitants de la zone dans l’extraction minière on a amené des « hospites », les allemands de Transylvanie, et les documents rappellent les mines d’or de Vascau. À côté du fer, à Baita on exploitait de l’or et de l’argent et après 1541 on a exploité aussi le cuivre.

À la moitié du XVIIe siècle on mentionne une stagnation économique, Bihor devenant « pachalik » sous occupation turque, les mines de Baita et Vascau étant occupées. En 1692, quand Oradea est sortie de l’occupation turque, la Cour de Vienne a pris des mesures pour le développement de l’exploitation minière à Baita et en 1726 on reprend les exploitations sous le monopole de l’État.

À la fin du XIXe siècle, les documents indiquent une stagnation de l’activité minière à Baita. Après 1900 les demandes de bismuth ont favorisé la reprise de l’activité minière à Baita. On exploite aussi le minerai de molybdène, métal sollicité par la métallurgie pour les aciers spéciaux.

En 1951 on a découvert des gisements de minerais rares (uranium) dans les Monts de Bihor, à Baita par « l’Expédition numéro 3 » du Ministère de la Géologie de l’URSS. Au mois de janvier 1952 nait la Société Roumaine-Soviétique Kvartit, qui intensifie les travaux de prospections pour les métaux rares de la région.

 

Jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale, le nombre de salariés de l’exploitation minière de Baita n’a pas dépassé 800. Après la seconde guerre mondiale, à cause des transformations internes et internationales intervenant dans la période 1948-1950, dans cette zone des spécialistes russes sont venus, préparant une exploitation massive et intense des gisements de Baita. La société «  SAVROM KVARTIT » travaillait 24 / 24 heures avec un effectif de 50 000-55 000 salariés. Le problème du logement des dizaines de gens venus de toute la Roumanie et de l’URSS était extrêmement grave. Pour le solutionner, le peu de terrain agricole dont les habitants disposaient a été exproprié. Sur ce terrain on a construit des baraques, dès 1952 et en 1956, quand elle a été attestée officiellement ville, Nucet avait déjà une population de 10 000 habitants.

 

La limitation de l’activité d’exploitation, dès les années 1957-1958 et le départ des citoyens soviétiques rapatriés ont conduit à une dépopulation de la localité ; en général, la population était constituée par la population indigène et certains citoyens qui s’y sont établis et qui provenaient des localités limitrophes

PADIȘ

La zone touristique Padis se trouve dans la partie nord des Monts de Bihor, chaine des Apuseni. Du point de vue administratif, la zone Padis est située dans le sud-est du département de Bihor, dans la commune de Pietroasa, jusqu’à la frontière avec les départements de Cluj et Alba. À la zone touristique Padis appartiennent :

  • Bazinul închis (Bassin fermé) Padis – Cetatile (Châteaux-forts) Ponorului
  • Cheile (les Gorges) Somesului Cald – Poiana (Clairière) Vărăsoaia
  • Poiana (Clairière) Cuciulata
  • Cheile (Gorges) Galbenei – Poiana Florilor
  • Obârsia Văii Boga (le Sommet de la Vallée de Boga)